11/02/2010

Mon amitié en partage

Il n'y avait plus d'encre sur mes lèvres

Alors, elles n'ont pas pu te confier

ce que tu avais touché, deviné,

tant le premier regard m'avait troublée...

Ce n'est évidemment jamais prévu

Ce n'est pas faute à mon coeur qui s'est battu,

mes émotions qui ont pourtant lutté,

mes yeux qui se sont quelquefois voilés,

des vagues de sentiments que j'ai rejetés

contre les brise lames de la raison

parce que l'amitié s'ancrait au-delà

de ce que la loyauté permet

A moins que je ne me sois leurrée?

Un amour ne peut se déployer

que dans un ciel clair de vraie liberté

Quelle promesse peut-on donner

quand un chemin est ailleurs tracé ?

La réponse à la question qui t'importait

est 'oui ' au cas où tu en doutais

Et le 'mais...' est que je ne pouvais

te donner en partage que mon amitié

12:03 Écrit par Tuala dans POESIE | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.