09/06/2016

Sol Invictum

 

fée 3.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sol Invictum

 

Lorsque se croisent deux rêves,

je suis l'enfant d'un mythe ouvert

qui plonge ses racines dans la sève

de l'émouvante couleur de la mer

 

Une mélodie parcourt mes doigts

entre les notes archaïques tissées

de larmes de soie fixées dans le froid

J'imagine des joies alors libérées

 

L'essence de sons multiples tendus

entre deux falaises de craies et de cris

qui dansent sur la face du soleil ingénu

levant ses yeux immensément alanguis

 

déposés indécemment sur mes mains,

remontant lentement le long du dos,

insistant un instant à la courbe des reins

et ployant ma nuque dans son lamparo

 

Le soleil de ma terre intérieure

Prend son essor au fils de heures

Rudoie les intrus réduits à la peur

Car invaincu ce soleil demeure

 

16:08 Écrit par Tuala dans POESIE | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.